Lean startup et business plan

Aujourd’hui 2 stratégies s’opposent alors qu’elles sont pourtant complémentaires: le lean startup et le business plan. La disruption de notre économie et l’essor des startup ont transformé la création entrepreneuriale. Aujourd’hui, plus rien n’est figé, tout est en mouvement et les entreprises, des leur création, doivent faire preuve d’agilité. L’économie numérique est un accélérateur. L’entreprise ne peut plus se permettre de garder un cap, mais elle doit s’adapter constamment  à son écosystème qui est lui même mouvant.

De nos jours, il est laissé libre cours à l’imagination et l’innovation est encouragée au maximum. Cette innovation est entendue dans un sens large. Elle n’est pas limitée à une technologie nouvelle, mais  elle intègre aussi la création de nouveaux concepts et de business models qui sortent de l’ordinaire.

Auparavant, chaque porteur de projet réalisait un business Plan afin de formaliser sa création d’entreprise. Aujourd’hui, depuis l’avènement du lean startup et la création d’entreprises par des étapes itératives,  certains s’interrogent sur la nécessité de créer un business-plan.

Alors est -il encore nécessaire aujourd’hui de formaliser son projet au sein d’un business-plan? Peut-on adapter la méthode lean satrtup à toute les entreprises ou doit on privilégier la vieille méthode du business plan pour certaines entreprises traditionnelles?

1/Le business plan un outil encore utile pour les porteurs de projet: 

Le business plan, c’est un peu la lettre de motivation qui accompagne le cv dans le cadre d’une démarche de demande d’emploi pour un salarié. En effet, le business plan va aller plus loin que le Business Model Canvas qui est un outil du lean startup. Il va permettre aux porteurs de projets de convaincre en démontrant toute la cohérence existant entre l’adéquation homme-projet, l’étude de marché, la stratégie commerciale et marketing et le prévisionnel financier. C’est un outil de formalisation, mais aussi de stratégie. Comme la lettre de motivation il doit refléter la personnalité des porteurs de projet et se démarquer par son originalité. Il doit permettre de convaincre les banques, d’appuyer son pitch devant les investisseurs et peut même servir à trouver des associés.  Mais tout comme le Business Model Canvas il doit pouvoir se modifier et démontrer que les futures associés ont anticipé certains changements, et qu’ils pourront s’adapter à toute surprise intervenant dans les années futures. Chaque porteur de projet doit être conscient que les chiffres notés ne sont que des prévisions et que le contexte actuel ne permet pas de prédire ce qui va vraiment se passer. Certains ont tendance à conclure que le business plan ne sert plus à rien. Au contraire je pense qu’il est intéressant de voir le cheminement logique du projet, de mieux comprendre les implications , la complémentarité et le profil entrepreneuriale de chacun des associés au projet. Néanmoins, pour élaborer ce business plan, il est important d’utiliser des nouvelles méthodes et des indicateurs clés pour chacun des objectifs à réaliser. Il faut également rester ouvert et montrer comment l’entreprise va suivre l’évolution du client dans sa stratégie.

2/ Le lean start-up: un outil pouvant s’adapter à n’importe quel projet.

Qu’est-ce que le lean startup? C’est un outil de création d’entreprise ou de lancement de projet qui se base sur la vérification de la validation des concepts. C’est Eric Riès qui a développé cette méthode en s’appuyant notamment sur « la théorie du développement par la clientèle » de Steeve Blank. Avec le lean stratup, toute la base de la réflexion sur les projets part du « vrai client ». Une analyse sociologique au plus près du consommateur permet de déterminer ses habitudes, ses besoins, ses motivations, ses craintes, ses envies, ses freins, afin de déterminer une offre ciblée qui évoluera constamment au cours du temps en fonction de ces paramètres. C’est une démarche itérative et d’apprentissage. Il faut donc maîtriser le marché avant de développer le produit et le service final. Néanmoins, une fois que l’entreprise à une vision du marché grâce à certains outils que sont notamment l’analyse swot et le BMC, elle peut créer un prototype pour tester le produit ou service en direct avec la clientèle. Cette stratégie permettra d’obtenir des retours d’utilisateurs avant d’aller plus loin. C’est ce que l’on appelle le MVT ou Minimum Viable Product. L’Intérêt du lean start up est donc de réduire au maximum les investissements au démarrage du projet et de satisfaire de manière optimale la demande du consommateur. Mais cette expérimentation doit pouvoir être analysée et chiffrée avec des indicateurs de performance.  Dans cette optique la méthode SMART que nous aborderons dans un autre article est fort utile pour se fixer des objectifs dans le cadre du projet.

Même si la méthode du lean startup est initialement utilisée dans le cadre des startup, elle peut aujourd’hui s’adapter à tout projet. En effet, l’important pour toute entreprise est d’apporter une satisfaction utilisateur maximum, de répondre à un besoin et de réaliser des économie, tout en se démarquant de la concurrence. Il faut donc être créatif et ne pas suivre une méthode linéaire. Néanmoins, l’emploi de cette méthode n’empêchera pas de formaliser l’ analyse du marché et la proposition de valeur au sein d’un business plan, même s’il est susceptible d’évoluer.

Pour conclure, le business plan doit donc être adaptable et partir de l’analyse des besoins, des motivations et des freins de la clientèle. Il doit aussi pouvoir permettre d’identifier des indicateurs de performance de l’entreprise. Un business plan d’aujourd’hui est donc complètement différent d’un business plan d’il y a 10 ans.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.