Télétravail et école à la maison: enfants heureux > parents joyeux

A la fin de l’article, vous trouverez de nombreux liens internet pour l’éducation des enfants avec le numérique. En attendant la fin de la lecture voici un document à télécharger gratuitement:

UNE SOCIÉTÉ EN PLEINE MUTATION

Aujourd’hui nous assistons à une crise terrible, avec cette pandémie de coronavirus qui n’épargne aucun pays. Nous sommes très inquiets pour l’avenir de nos enfants. Nous savions déjà que beaucoup de métiers allaient disparaître dans le futur. Mais, les circonstances actuelles risquent d’augmenter ce phénomène. En effet, comment une industrie ou un commerce peut il continuer à fonctionner lors d’une pandémie, en l’absence d’humain? Tout simplement avec la robotisation et l’intelligence artificielle. C’est donc là dessus que vont miser les entreprises, si elles veulent survivre en cas de crise sanitaire. « En définitive, l’avenir de nos enfants sera largement fonction de la position qu’ils trouveront par rapport aux machines »… »Ils sont partis prenante d’un monde qu’il faudra réinventer » (CF Préparons nos enfants à demain de Matthieu Chéreau; ed Eyrolles).

Nous devons apprendre aux générations futures à faire face à des crises car nous ne sommes pas à l’abri. Nous devons faire de nos enfants des individus résilients, autonomes, créatifs, innovants, qui arrivent à maîtriser leurs émotions, à avoir une bonne capacité d’analyse pour faire des choix judicieux. Nos enfants doivent acquérir l’agilité du chamois pour s’adapter à chaque situation. Charles Darwin parlait d’adaptation « à la lutte pour la vie ». Dans une situation de crise les individus qui s’adaptent le plus, survivent mieux. Il faut donc apprendre à nos enfants à s’attendre à des situations imprévisibles comme c’est le cas pour la pandémie de coronavirus: « L’abandon des conceptions déterministes de l’histoire humaine qui croyait prédire notre futur, l’examen des grands événements et accidents de notre siècle qui furent tous inattendus, le caractère désormais inconnu de l’aventure humaine doivent nous inciter à préparer les esprits à s’attendre à l’inattendu pour l’affronter »-Edgar MORIN Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur. Ed Du seuil 2000.

RÉSILIENCE ET PSYCHOLOGIE POSITIVE

Le seul moyen de s’en sortir est d’être résilient et d’apprendre à tirer parti d’une crise. Il faut également voir le côté positif des événements :

  • Nous allons vers une démondialisation. Ce qui à terme, pourrait être bénéfique pour notre économie, car nous allons produire plus dans notre pays au lieu d’importer, ou de faire fabriquer dans des pays avec des coûts de production moindres.
  • Ce confinement permet à notre planète de respirer à nouveau et fait prendre conscience de  l’impacte de l’automobile et de l’industrie sur le niveau de la pollution atmosphérique.
  • Le fait de rester en famille nous permet de resserrer les liens familiaux. Avant nous nous croisions en coup de vent et ne pouvions pas profiter de nos enfants.
  • L’isolement du confinement nous montre à quel point l’humain à besoin de voir du monde et que nous ne laissons parfois pas assez de place aux relations humaines.
  • Nous apprenons à consommer raisonnablement, à ne plus gaspiller afin de ne pas aller trop souvent faire des courses.
  • Nous faisons d’importantes économies et nous serons peut être meilleurs dans la gestion de notre budget par la suite.
  • Nous prenons conscience de l’importance de notre santé et comment la protéger.

COMMENT DONNER UNE EDUCATION POUR ACQUÉRIR LES COMPÉTENCES CLÉS DE L’ADAPTATION EN SITUATION DE CRISE?

« Vivre régulièrement auprès d’un jeune enfant, c’est participer directement à sa spécialisation cérébrale » _Céline Alvarez: Les Lois naturelles de l’enfant ed. Les arènes.

Le confinement en cas de présence parentale, nous permet:

  • D’être présent pour les enfants afin d’accueillir leurs émotions, leur apprendre à mettre des mots dessus, les rassurer. (Cf Catherine Gueguen: Vivre heureux avec son enfant ed: Robert Laffont). Ainsi, ils géreront mieux leurs émotions et deviendront plus empathiques.
  • Prendre les enfants dans les bras, les câliner, les consoler pour que le cerveau sécrète de l’ocytocine et stoppe la sécrétion de cortisol, l’hormone du  stress. Ainsi le petit deviendra plus de confiant. (Cf Catherine Gueguen: Vivre heureux avec son enfant). Les enfants ont particulièrement besoin d’affection lors des périodes de crise et de changements d’habitudes, comme nous le vivons actuellement en confinement.
  • Laisser les enfants jouer afin qu’ils découvrent le monde, développent leur cerveau et rééquilibrent leurs émotions. Des jeux à faire seul pour expérimenter et des jeux en famille pour partager « la joie d’être ensemble » (Cf Catherine Gueguen: Vivre heureux avec son enfant)
  • Apprendre à faire seul en servant de modèle. Il faut accompagner et soutenir l’enfant afin qu’il devienne autonome, lui servir de guide (CF Anne BACUS: 100 façon de rendre son enfant autonome ed Marabout). Faire les choses lentement lorsque les enfants nous regardent, afin qu’ils puissent reproduire facilement nos gestes. Ainsi ils pourront acquérir des compétences exécutives. (Les lois naturelles de l’enfant Céline Alvarez). Un bon exercice à faire très tôt et qui est très utilisé dans la pédagogie Montesori est d’apprendre aux enfants à faire le ménage seuls des l’âge de 4 ans.(Vivre la pensée Montessori à la maison -Emanuelle Opezzo ed marabout family)
  • Des chercheurs ont observé que l’interaction entre frères et sœurs est très importante pour l’apprentissage. Les plus grands montrent comment faire aux plus petits, de manière naturelle. Les cadets observent attentivement et reproduisent ce que font les aînés. Cette démonstration consolide les connaissances de ces derniers. Par ailleurs, ils développent: « -le contrôle de soi, la mémoire-la planification, la flexibilité cognitive. Et ce n’est pas tout:  ils apprennent également à répondre aux besoins des autres avec empathie »(Céline Alvarez : Les lois naturelles de l’enfant )
  • Laisser les enfants prendre le temps de ne rien faire et de rêvasser pour se mettre en « mode par défaut. » Cela permet  au cerveau de faire le point sur ses expériences passés. Souvent nous obtenons grâce à cela, de très bonnes idées qui nous arrivent comme par miracle.

COMMENT FAIRE L’ECOLE A LA MAISON EN S’ADAPTANT AU FONCTIONNEMENT DE NOS ENFANTS?

  •   Donner du sens aux apprentissages:
    • Développer la curiosité. Partir d’une question de l’enfant et l’approfondir avec des recherches sur internet ou dans un dictionnaire ou une encyclopédie. Apprendre aux enfants à trouver eux-même une information et avoir l’esprit critique. Apprendre à comprendre les causes des événements pour trouver des solutions.
    • Faire réfléchir les enfants de façon transversale, « en systèmes », plutôt qu’en catégories comme les matières enseignées à l’école:  français, mathématiques, l’histoire….(Préparons nos enfants à demain de Matthieu CHEREAU ). Demander à l’enfant de choisir un thème d’histoire dans le programme et lui demander de faire un exposé avec des illustrations en utilisant Slide ou Powerpoint. L’enfant devra trouver de la documentation , prendre des notes, faire un tri, présenter ce qu’il a trouvé par écrit sans faire de fautes de conjugaison, de grammaire et d’orthographe, réaliser une présentation à l’oral qui peut-être filmée.  
    • Transmettre des valeurs utiles au futur de nos enfants comme la protection de la nature, l’écologie, le développement durable. Mais aussi l’altruisme, la reconnaissance et la gratitude, la bienveillance. Par exemple: applaudir les soignants et expliquer pourquoi aux enfants.
    • Philosopher avec les enfants, apprendre à débattre, à avoir sa propre opinion et l’exprimer de façon claire et sans imposer son point de vue de façon agressive. Lui apprendre l’assertivité. 
    • Apprendre à trouver des solutions en testant et vérifiant par itération , en utilisant la méthode agile, la méthode lean. 
  •  S’adapter à chaque enfant
    • S’adapter au rythme de l’enfant . S’il a besoin de se lever un peu plus tard, de faire beaucoup de pauses, lui laisser plus de temps. Il est possible de le faire en confinement. Les enfants dyslexiques, avec des troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité, les enfants précoces, autistes, ont besoin d’un enseignement adapté et ce n’est pas facile d’être en classe avec les autres enfants. Ayant une enfant dyslexique, je connais ce soucis. Mais chaque enfant ayant son fonctionnement propre, c’est important de prendre en compte les particularités pour améliorer l’estime de soi.
    • Apprendre de ses erreurs. A la maison on peut éviter de raturer en rouge ce qui est faux. On peut souligner au crayon de papier et demander à l’enfant de corriger de lui même pour lui laisser une deuxième chance de faire mieux. S’il n’a pas compris son erreur, on peut lui donner des pistes pour le faire réfléchir par lui même ou revoir la leçon d’une autre manière si elle n’est pas acquise. Féliciter l’enfant lorsqu’il a fait des progrès ou réussi à corriger ses erreurs. La moindre petite victoire est à fêter.
    • Manipuler des objets concrets, du matériel sensoriel,  selon les principes de Montessori. Par exemple: apprendre à compter avec les réglettes cuisenaire.
    • Faire des expériences scientifiques avec les moyens dont on dispose. On peut s’inspirer d’Emissions télévisées de vulgarisation scientifique comme E=M6 Family.
    • Apprendre l’Histoire avec la biographie de personnages historique avec la revue quelle histoire et ses postcasts, ou en faisant des exposés. 
    • Ecrire des mails pour apprendre l’orthographe
    • Apprendre à se servir d’un ordinateur
    • Regarder des films déjà vus en VO anglais pour s’imprégner de la langue.
    • Utiliser la méthode Pomodoro pour apprendre à réaliser toutes les tâches rapidement. La méthode des cœurs du livre apprendre autrement avec la pédagogie positive d’Audrey Akoun et Isabelle pailleau Ed Eyrolles s’en inspire: Faire travailler l’enfant sur une tâche précise durant un temps précis (entre 5 et 25 minutes en fonction des capacités de l’enfant). Des que le temps est passé on inscrit un cœur. Ainsi on récompense l’effort et l’enfant fera son travail plus rapidement sans stresser à cause du chronomètre car peu importe qu’il ai fini. le but est de voir ce qu’il est capable de faire dans un laps de temps.
    • Utiliser des jeux de société pour apprendre. ex: jeu multimalin orthographe et table de multiplication, le Monopoly en demandant à l’enfant de s’occuper de la banque…
    • Apprendre des pièces de théâtre pour s’exercer à la lecture

VOICI QUELQUES LIENS UTILES POUR APPRENDRE

Activités enfant TV5 monde

Tuto scratch apprendre à coder

Bled parcours numérique

Apprendre les maths facilement

Apprendre l’anglais

Pédagogie Montessori

Conseils pédagogiques

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.