La gestion d’une situation de crise par le chef d’entreprise

agilité

Depuis quelques jours , nous nous retrouvons dans une situation de crise inédite, suite à la propagation d’un virus invisible, mais qui fait des dégâts. Ce virus tue des gens de par le monde et se propage à vitesse grand V. Nos commerces sont fermés, pour la plupart. A compter d’aujourd’hui, nous devons rester confinés et il est plus difficile de dépenser son argent pour faire fonctionner l’économie. Nous assistons à des crash boursiers et beaucoup de travailleurs salariés sont en chômage partiel.

Nos habitudes sont bousculées et nous avons peur pour l’avenir de nos enfants. Mais, ne sommes nous pas des enfants gâtés? Si nous regardons bien, nous avons eu la belle vie jusqu’à maintenant par rapport aux générations précédentes. Nos enfants se sont embourgeoisés. Il font beurk lorsqu’on leur ouvre une boite de conserve, ils ne veulent pas finir leur assiette, ils gaspillent.

Cette situation et le discours de notre Président, répétant sans cesse « Nous sommes en guerre », m’a fait pensé à un livre que j’avais lu récemment. Il s’agit d’une autobiographie de Victor Frankl intitulée: Le sens de ma vie. Cet homme a vécu l’enfer des camps de concentration. Il a fondé la Logothérapie en s’appuyant sur ce qu’il avait vécu pour aider les autres à surmonter des expériences particulièrement pénibles.

Ce que nous vivons, à côté de ceux qui ont vécu ces horreurs, n’est rien. Nous sommes seulement contraints de rester à l’intérieur de notre domicile. Nous ne sommes pas torturés, nous ne travaillons pas comme des bagnards dans des conditions indignes, nous mangeons à notre faim, on ne nous a pas volé tous nos biens, même nos vêtements et nous ne risquons pas d’être exécutés dans une chambre à gaz ou de perdre la totalité de notre famille, comme Victor Frankl.

Malgré cela , certains peuvent avoir du mal à faire face et la Logothérapie peut être une aide pour se sortir d’une crise. Cette situation est déroutante, car nous n’y sommes pas préparés. Nous sommes déconcertés et tout le monde est unanime pour dire que l’on n’a jamais vécu de telles circonstances. Mais comment faire pour continuer à avancer, pour gérer la situation de crise de notre entreprise. Peu importe ce qui arrive. Il existe certaines capacités que l’on peut développer facilement, si on connait certaines solutions préconisées par des spécialistes.

1/Devenir plus résilient

Nous devons dans un premier temps, prendre acte de ce qui se passe dans le moment présent, accepter, et prendre conscience de nos ressentis, de nos émotions.  Ainsi, nous pouvons augmenter notre capacité de résilience c’est à dire , notre aptitude à résister psychologiquement à la situation, à s’adapter, à faire preuve d’agilité. C’est donc tout ce qu’on demande à un entrepreneur.

Selon l’ expérience de Victor Frankl des camps de concentration, les deux aptitudes les plus importantes pour s’en sortir sont : « l’auto-transcendance et l’auto-distanciation ». En tant que Neurologue et psychiatre, il avait une très bonne faculté d’analyse de la situation. On peut donc lui faire confiance.

2/ Se fixer des objectifs

L’auto-transcendance est le fait de se fixer des objectifs, des intentions, une vision: « Il s’est avéré qu’à condition égale, ceux qui regardaient vers l’avenir, vers un sens qui n’attendait qu’à être accompli, ceux là avaient d’avantage de chances de survivre.  » Il faut avoir des rêves. Réaliser une randonnée en famille par exemple.

3/Visualiser et ressentir ce que l’on souhaite

L’auto-distanciation est le fait de prendre de la distance avec ce qui se passe, en éteignant la radio, en ne regardant plus les informations par exemple. Mais il est aussi important de s’imaginer dans une condition bien meilleure qu’elle ne l’est. Victor Frankl s’imaginait dans une salle de conférence bien chaude en train de relater son récit des camps de concentration. Et il a finalement pu faire cette conférence dans la réalité, car il est sorti vivant du camp, malgré qu’il ait attrapé le typhus et craignait une attaque vasculaire. Visualiser et ressentir ce qui se passera lorsqu’on aura atteint nos objectifs, permet de mieux vivre des moments présents douloureux.

Que vous soyez atteint du coronavirus ou que votre commerce soit fermé. écrivez vos intentions, puis visualisez les dans votre esprit, ressentez de la sérénité, un certain confort, de la joie de vivre. Et vous verrez tout ira mieux.

4/ Lâcher prise

Même si l’on vit dans l’incertitude de l’avenir, il est important d’avoir des rêves, mais aussi de lâcher prise. Il faut se dire qu’on ne peut pas tout contrôler. On ne sait pas quand ce virus va arrêter de se propager, ni quand on pourra librement sortir de chez nous. Il faut vivre au jour le jour sans se poser de questions. S’adapter à sa nouvelle situation. C’est pareil pour les soignants auxquels nous devons rendre hommage pour leur dévouement. Ils ne peuvent pas sauver tous le monde. Malheureusement c’est comme ça. Et pour trouver des solutions, il est important qu’ils ne restent pas dans le contrôle, tout comme les chercheurs qui souhaitent un vaccin. C’est souvent en lâchant-prise que les meilleurs idées arrivent.

5/ Etre agile

Le confinement a aussi des bons côtés. Pour la plupart d’entre-nous, nous pouvons plus profiter de notre famille. Profitons de ces moments qui peuvent aussi être des moments de pure bonheur. Ce qui m’a frappé dans la biographie de Victor Frankl, est qu’il continuait à avoir de l’humour, à faire des blagues alors que la situation était vraiment tragique. Il ne faut pas hésiter à écouter de la musique, à danser. Nous devons nous adapter à cette situation pour mieux la vivre. Il est aussi temps pour les chefs d’entreprises de remettre au goût du jour le Business model pour l’adapter à un confinement.

Je peux vous aider à surmonter vos difficultés avec un coaching gratuit de 30 minutes afin de commencer à travailler pour adapter votre business model à la situation de crise

Publié par Marie

Ma vocation est d'aider les entrepreneurs à se dépasser pour réussir. En tant que maman, je voudrais particulièrement aider les jeunes générations à acquérir l'esprit d'entreprendre, à ne pas hésiter à se lancer dans l'aventure entrepreneuriale ou simplement à acquérir les compétences clés pour avoir confiance en l'avenir. Diplômée en droit des affaires/droit du travail, mes expériences variées dans le domaine commercial, juridique, puis dans l'accompagnement des dirigeants de TPE et de porteurs de projets de création d'entreprises, m'ont apporté de très bonnes connaissances de l'écosystème entrepreneurial et du coaching de dirigeants. Passionnée de développement personnel, je me suis formée au coaching en psychologie positive pour apporter une offre globale d'accompagnement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :